613fc38209f31.jpeg

Est-ce que le CBD est Anti-inflammatoire ?

En médecine, l’inflammation désigne un état d’altération physiologique qui se manifeste principalement par des rougeurs, des chaleurs, des douleurs et des gonflements. C’est un phénomène naturel qui permet au système organique de réagir en cas de lésions (interne ou externe) ou d’infections. Il peut cependant arriver qu’elle devienne chronique, exposant les patients à diverses pathologies. Pour la traiter, de nombreuses thérapies existent, dont l’utilisation du cannabidiol, généralement appelé CBD. Que dit la science à propos de cette molécule et de son efficacité par rapport aux anti-inflammatoires classiques ?

Le CBD vs les inflammations : quel est le mécanisme d’action de la molécule ?

D’après une recherche menée à l’ICM (Institut du Cerveau), le CBD serait doté d’un principe actif dont les effets sont en mesure de contrer l’inflammation. Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont mené une expérience basée sur quelques éléments : les microglies, le CBD et une bactérie inflammatoire. L’étude a été conduite par les docteurs Mauricio dos Santos Pereira et Patrick Michel, qui étaient accompagnés d’une équipe de scientifiques brésiliens.

La microglie est une cellule gliale composée de macrophages résidents du cerveau et de la moelle épinière. C’est elle qui forme la principale défense immunitaire du système nerveux central. Durant l’expérimentation, l’inflammogène bactérien a été utilisé comme déclencheur de la réponse immunitaire. D’après les observations des scientifiques, le CBD avait empêché la réaction des cellules microgliales. Cela confirmait les effets anti-inflammatoires du cannabidiol et sa faculté à réduire la réponse inflammatoire du système immunitaire dans diverses situations de troubles.

Dans les colonnes de la revue Glia, le docteur Michel Patrick a expliqué l’action inhibitrice du CBD sur l’organisme, dans un contexte pathologique inflammatoire. Selon le chercheur, ce phénomène résulte du double effet immunosuppresseur de la molécule vis-à-vis de l’oxydation cellulaire (stress oxydatif) et gluconique (glucose). Ce dernier est l’élément qui favorise la régénération du NADPH, lequel est une molécule qui contribue à libérer les médiateurs de l’inflammation.

Les solutions médicales classiques contre l’inflammation

Pour lutter contre l’inflammation, la médecine classique propose généralement deux solutions. Vous avez, d’une part, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS. Ceux-ci sont en vente libre en pharmacie et servent pour le traitement des patients souffrant d’inflammations modérées. D’un autre côté, vous avez les anti-inflammatoires dont la composition chimique intègre des stéroïdes, les AIS. Ces derniers sont prescrits pour les cas les plus graves. Leur vente est restreinte et se fait uniquement sur ordonnance.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens

Au nombre des AINS généralement prescrit pour réduire les symptômes de l’inflammation, il y a l’ibuprofène (le plus utilisé), l’aspirine et le diclofénac. Ces traitements sont certes, efficaces, mais ils s’accompagnent d’effets secondaires comme les brûlures d’estomac, vertiges, tension élevée, etc. Dans certains cas, ces médicaments peuvent occasionner un AVC ou une crise cardiaque ce qui peut causer la mort.

Les anti-inflammatoires stéroïdiens

Les AIS, eux, sont plus puissants et servent pour réduire les symptômes des IC (inflammation chronique) dues au cancer, au diabète, aux maladies cardiaques ou aux polyarthrites rhumatoïdes. Ils ont aussi leur part d’effets indésirables qui peuvent se manifester à plus ou moins long terme. Il s’agit notamment de la fonte musculaire, de la baisse d’immunité, de la prise de poids. Leur prise prolongée peut même entraîner une dépendance.

Le cannabis médical (CBD) pour traiter les inflammations

Au vu de tous les effets indésirables que présentent les traitements classiques, les patients sont nombreux à recourir au cannabidiol comme thérapie alternative. Les études se multiplient pour prouver l’efficacité de la molécule à supprimer les douleurs inflammatoires. Toutefois, diverses recherches ont déjà évalué son mécanisme d’action et ont montré sa capacité à cibler spécifiquement les mécanismes de l’inflammation pour les inhiber.

En plus d’être naturelle, car issu du cannabis, le cannabidiol est pratiquement sans effet secondaire. Par ailleurs, de nombreux praticiens estiment que l’huile de CBD est la meilleure façon de profiter des bénéfices du cannabidiol. L’organisme parvient naturellement à l’absorber pour une diffusion rapide de ses principes actifs dans le système organique. Pour cette raison et parce qu’elle est facile à doser, ils n’hésitent pas à la recommander à leur patient. Notez également que l’huile de CBD peut traiter les symptômes du cancer, réduire l’anxiété et l’hypertension artérielle.

Bien d’autres études ont été menées pour mesurer l’effet du cannabidiol sur des pathologies comme le rhumatisme, l’ostéoporose, l’arthrite, etc. Hormis ses propriétés inflammatoires, le CBD est aussi un analgésique et anxiolytique naturel très efficace pour lutter contre les douleurs articulaires et musculaires. Il convient toutefois de préciser que la molécule peut interagir avec d’autres traitements. Un avis médical est donc important avant toute consommation.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier