image 18

Est-ce légal de cultiver du CBD ?

Avant de se lancer dans la culture d’une substance à controverse telle que le chanvre, il convient de se renseigner sur les législations en vigueur. Si certains pays en autorisent la culture, d’autres sont catégoriques dans leur interdiction. 

Il serait donc préférable de faire preuve de prudence pour éviter de se retrouver face à des pénalisations ou même à la justice. Voici toutes les informations nécessaires pour toi afin de cultiver le CBD en toute légalité sur le territoire français.

Que dit la loi française sur la culture du CBD ?

En France, il est illégal et même interdit de cultiver les fleurs de cannabis pour obtenir des produits dérivés du CBD. Elles font partie des substances contrôlées dans le pays. Toutefois, il est totalement autorisé d’extraire du CBD à partir des fleurs de chanvre. Il en est de même lorsqu’il s’agit de la tige de chanvre. 

Pour mieux contrôler les pratiques employées pour la culture du CBD, des agents de police travaillent en étroite collaboration avec les agriculteurs. Les plantes cultivées doivent nécessairement figurer dans la liste mise en place par le ministère de la Santé. Dans la liste ci-après t’y trouveras les variétés autorisées par un arrêté ministériel.

  • L’utilisation commerciale et industrielle de la fleur est interdite. Il ne faut donc pas extraire le CBD directement de la fleur. L’extraction ne doit être faite que par les graines ou la tige. Ces dernières possèdent des quantités infinitésimales du CBD.
  • Le producteur doit être en phase avec le teneur indiqué par le gouvernement. Il faut préciser que les producteurs n’ont pas l’autorisation de cultiver les végétaux qui contiennent des psychotropes et des substances nocives.

Il faut noter que la teneur maximale de CBD dans les plantes de chanvre est limitée à 0,2%. Dans le même temps, les semences utilisées pour la culture doivent nécessairement figurer dans le catalogue. Les taux de THC doivent également être en accord avec ceux autorisés après contrôle dans les laboratoires. 

Par ailleurs, la commercialisation du CBD est admise seulement lorsqu’il sera utilisé à but thérapeutique ou en tant que complément alimentaire. Il n’existe pas d’exigences particulières sur la personne pouvant cultiver du CBD. Tant que les lois sont respectées, la culture peut avoir lieu.

Légalité culture cbd

Que faut-il savoir avant de cultiver le CBD ?

Après avoir pris connaissance des différentes législations sur les drogues à usage thérapeutique comme le CBD, il existe des préalables à connaître pour une meilleure culture. Pour une consommation personnelle et de façon générale, il est plus prudent de cultiver la plante chez toi.

La culture peut se faire en intérieur comme en extérieur. Ce dernier mode de culture est avantageux puisqu’il répond aux besoins de la plante qui bénéficie des rayons solaires, du vent et des eaux pluviales. Ainsi, une économie est faite sur l’achat d’une lampe d’éclairage dans le cas d’une culture en intérieur.

Par ailleurs, l’emplacement doit être choisi avec précaution. La plante doit être cultivée à des températures qui tournent autour de 12°C. Elle doit être à l’abri des évènements climatiques comme les coups de vent violents. Ces différentes dispositions ne tiennent pas compte d’une variété donnée.

En ce qui concerne le choix de la variété à cultiver, il doit se faire en fonction de l’environnement de culture. Des recherches doivent être effectuées afin de déterminer celle qui est plus adaptée. Les variétés à autofloraison sont particulièrement adaptées pour les régions du Nord de la France. Au Sud, les Sativas et les hybrides sont réputées pour être les plus compatibles.

Comment cultiver le CBD chez soi ?

Les techniques de culture du CBD sont multiples et variées. Bien que le cannabis ait de meilleurs rendements dans les champs, il est préférable de le cultiver chez soi lorsqu’il s’agit d’une consommation personnelle. Pour cela, il suffit d’appliquer la méthode « indoor » utilisée pour la culture du cannabis thérapeutique. Elle consiste à contrôler les conditions d’éclairage, d’arrosage et de température du milieu de culture afin d’obtenir de meilleurs résultats. Les différentes étapes à suivre sont les suivantes :

  • la germination ;
  • la culture ;
  • la croissance ;
  • la floraison ;
  • la récolte ;
  • le séchage ;
  • le conditionnement.

La germination

Il serait erroné de mettre immédiatement les graines en terre. Elles doivent en effet germer avant d’être plantées. Pour cela, il est nécessaire de les laisser reposer pendant un moment dans un endroit humide. C’est de cette façon que leurs premières racines sont suffisamment solides. 

Le mois d’avril est parfait pour la germination des variétés à autofloraison. Il faut que la plante bénéficie, durant cette période de pénombre, d’humidité. Ainsi, sa racine pourra mieux se diriger sous terre. Une bonne terre regroupant bactéries, champignons et éléments nutritifs permet une meilleure germination.

La culture

Après l’étape de la germination, vient la culture du cannabis. Il faut néanmoins attendre que les premières feuilles apparaissent. Celles-ci devraient être visibles une semaine après la germination. Elles sont généralement au nombre de 6 à cette étape.

Ensuite, la plante se nourrit des nutriments existants au sol. Je te recommande de bien enrichir le sol en compost pour obtenir de grosses feuilles.

La croissance

Pour garantir un résultat significatif, il faut veiller à ce que la plante soit bien solide avant sa floraison. Je te suggère alors d’ajouter des nutriments biologiques afin de les renforcer davantage. La floraison est toutefois aisée lorsqu’il s’agit des plantes à autofloraison. Il faudra à priori trois ou six semaines pour voir apparaître les premiers bourgeons.

La floraison

L’étape de la floraison est celle qui permettra de voir si la récolte sera satisfaisante ou non. Il est important que les plantes continuent d’être nourries afin de bien croître. Il faut toutefois de la patience car cette étape est très longue. Il doit s’écouler douze semaines minimum avant de passer à la récolte.

Culture CBD: la floraison

La récolte

La récolte est une étape importante à prendre en compte. En effet, pour garantir les bienfaits du CBD, il doit être bien récolté. Pour cela, je te recommande de te munir d’une loupe qui te permet de regarder la plante de plus près. Les trichomes y seront visibles ainsi que les glandes résineuses de la plante.

Par ailleurs, il faut noter que plus la plante fleurit, plus elle devient transparente. Pour la récolte, il faut premièrement enlever les bras autour de la plante et par la suite les branches.

Le séchage

Lorsqu’elle est fraîchement récoltée, la plante de CBD contient une importante quantité d’eau. Je t’invite donc à procéder au séchage afin de mieux ressentir les effets lors de son utilisation. Il est possible que tu les laisses sécher pendant une à deux semaines. Il faut absolument éviter d’effectuer le séchage au soleil. Il est plus convenable que tu optes pour les endroits sombres tels le grenier ou la cabane de jardin.

Le conditionnement

En ce qui concerne le conditionnement, il s’agit simplement de mettre la plante dans un récipient fermé de façon hermétique. Elle pourra donc être gardée pendant une semaine environ. Toutefois, je te recommande d’utiliser un récipient sous vide afin que la récolte reste inodore.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier