Cultiver CBD

Comment Cultiver Du CBD ?

La culture du CBD est une activité soumise à des restrictions légales. De façon pratique, elle implique la sélection de bonnes graines et un processus de culture particulier. Afin de pouvoir être homologuées pour la culture, les graines de CBD doivent avoir une très faible concentration en THC.

Pour pouvoir bien comprendre de quoi il s’agit, voici quelques détails sur les différentes étapes à suivre pour cultiver du CBD. Je vous fais découvrir également les conditions de cultures les plus adaptées pour que tu auras une meilleure productivité.

Les différentes étapes de culture du CBD

Du choix de la graine à la conservation des fleurs de CBD, un certain nombre d’actions et de procédés spécifiques doivent être respectés.

1 – Trouver la graine de qualité qui convient à la culture

Les graines de CBD destinées à la culture sont choisies en fonction de leur qualité et des préférences du producteur. La qualité d’une semence de CBD est déterminée par sa teneur en THC. Une bonne graine possède un faible taux de THC. Pour en être sûr, je te recommande de te procurer des semences homologuées.

Les atouts génétiques constituent également des enjeux majeurs lors du choix des semences. Il faut donc particulièrement miser sur le rendement et la facilité de culture de la plante.

Par principe de commodité, un producteur peu expérimenté doit orienter son choix vers les variétés « dioïques » et « autofloraison ». Ces dernières sont capables de fleurir elles-mêmes sans un soin particulier. De plus, les plantes qu’elles produisent à maturité ne dépassent pas plus que 180 cm. Cette qualité permet de préserver la discrétion autour de cette activité lorsqu’elle est en place dans le jardin.

Cultiver CBD

2 – La germination

Un bon procédé de germination est impératif pour obtenir plus d’éclosions de graines et des plantules aux racines résistantes. Un bac adapté à la germination des graines peut être utilisé. Il suffit d’y placer les graines sur du coton et d’y ajouter une petite quantité d’eau.

Les graines commenceront à germer au bout d’une journée de conservation dans un environnement chaud, à l’abri de la lumière. Il faut vérifier toutes les 24 heures l’état d’avancement du processus. Il faudra par contre attendre sept jours pour voir toutes les plantes sortir des graines.

Durant cette phase, certaines pratiques sont à proscrire, car elles peuvent empêcher ou réduire le taux de germination. Il s’agit entre autres d’éviter :

  • L’usage d’un bocal en verre pour la germination ;
  • L’exposition des graines en germination à la lumière du soleil ; 

● L’arrosage trop important ou avec de l’eau chaude de pompe.

3 – La mise en terre des semis

Une fois que les plantules auront atteint un centimètre de longueur, il faudra que tu les fait changer d’environnement. Prends bien soin d’enfoncer la tige de ces petites plantes à 1 cm dans un sol préparé à et effet. Sous l’effet du temps, d’un arrosage régulier et d’un entretien du sol, sur ces plantules poussent de nouvelles feuilles.

Au bout de deux semaines en moyenne, tu obtiendras de jeunes plantes résistantes et dotées de plus de six feuilles. Désormais, elles auront besoin de soleil et de la chaleur du jour pour continuer leur croissance.

Culture du CBD

4 – L’entretien de la croissance de la plante de cannabis

Les rendements d’une plante de CBD dépendent prioritairement de son état de croissance. Une plante robuste et volumineuse aura tendance à produire une importante floraison dans un intervalle réduit.

À cette première phase de croissance, il est nécessaire que tu continues à bien arroser les plantes au quotidien. Le sol doit continuer à recevoir d’importantes quantités de nutriments biologiques adaptés aux besoins de ces plantes. Une exposition à la lumière et à une température de 15 °C est indispensable pour accélérer le processus de croissance.

L’apparition des premières fleurs déclenche la deuxième phase de croissance de la plante de cannabidiol. Cette phase commence trois semaines après le semis. À ce moment, la plante est déjà mature et il n’est plus nécessaire de lui fournir autant de nutriments qu’à la première phase.

5 – Faire la récolte des feuilles de cannabis

Douze semaines après l’entame de la floraison, la plante devrait être mature et prête pour la récolte. Pour en être sûr, il suffit que tu observes la teinte des feuilles. Elles prennent une teinte ambrée due aux sécrétions des glandes résineuses.

La récolte concerne en priorité les fleurs disposant des tâches de résine. Les feuilles présentes dans l’entourage des fleurs à résine sont également collectées. Elles ont une forte teneur en CBD, ce qui les rend propices à la fabrication de l’huile thérapeutique.

6 – Sécher et conserver le CBD

Les fleurs et les feuilles fraîches de cannabis contiennent beaucoup d’eau et cela agit sur leur conservation. Il est donc crucial de passer par une phase de séchage pour obtenir un produit à forte concentration en CBD. Ce procédé te permet d’avoir un produit capable d’être conservé pendant une période plus ou moins longue.

La conservation du CBD se fait dans un contenant hermétique à entreposer en sûreté. Un conditionnement non approprié sur une longue durée altère la qualité du produit. Il convient donc que tu utilises un bocal qui filtre l’air interne en particulier si tu envisages un stockage de plus d’une semaine.

Culture du Chanvre CBD

Les conditions de production du CBD : greenhouse, indoor et outdoor

La culture du CBD peut se faire dans des conditions variées en particulier en greenhouse, en indoor et en outdoor. Le choix d’un mode spécifique est déterminé par les possibilités d’investissements, le rendement et la qualité recherchée.

La culture greenhouse du CBD

Le CBD greenhouse est le cannabidiol produit à même le sol ou dans des pots à l’intérieur d’une serre. Cette culture permet d’éviter les contraintes saisonnières et les attaques de nuisibles.

Ceci garantit un meilleur rendement avec des plantes qui fleurissent mieux et dont la récolte couvre une longue période. Le seul bémol est la nécessité d’adopter un mécanisme approprié d’arrosage pour remplacer l’action de la pluie. Ces exigences rendent cette forme de culture plus accessible aux industriels.

La culture indoor du CBD

Cette forme de culture se fait à l’intérieur d’une pièce. Elle est à l’image d’une production sous serre, mais à une échelle réduite. La plante de cannabidiol est produite dans des conditions propices pour une meilleure conservation de ses caractéristiques. Avec ce procédé, il est également possible de réaliser plusieurs récoltes dans l’année.

La mise en place d’une exploitation de CBD en indoor est accessible avec un budget moyen de 700 €. Cet investissement servira principalement à :

  • Se procurer les graines ;
  • Mettre en place une tente de culture ;
  • Équiper la tente de lampe à décharge, de système de ventilation, d’extracteur d’air et de filtre anti-odeur ;
  • Acquérir des pots de culture de 4 à 14 litres ;
  • S’approvisionner en terre et en engrais approprié pour ce type de production.

La culture outdoor du CBD

Cette forme de culture se fait à l’extérieur, en particulier dans un jardin. Elle permet une confrontation des plantes de cannabidiol à l’écosystème naturel. Avec le procédé, on obtient des plantes résilientes qui offrent un rendement important. 

Ce choix convient à des producteurs attachés aux enjeux écologiques et désireux de limiter les dépenses en eau. Ils doivent par contre se préparer à faire face aux attaques d’insectes et aux changements climatiques qui accompagnent chaque saison.

La législation sur la culture du CBD

La culture de plantes contenant le CBD est légale en France, mais il existe des réglementations qui fixent la manière d’en cultiver surtout celles relatives à la production de médicaments. 

En effet, le CBD a prouvé son efficacité dans le traitement de nombreuses pathologies telles que les troubles épileptiques, neurologiques, etc. Les autorités françaises tolèrent donc sa production en dépit qu’il soit lié au THC qui est décrié pour ses effets hallucinogènes.

Afin de garder le contrôle sur le secteur, l’administration a mis en place certaines règles :

  • Seules les variétés de cannabis dotées d’un faible taux ≤ 2/% de THC sont autorisées ;
  • Seules les graines homologuées sont autorisées à la culture ;
  • Il est indispensable de soumettre une déclaration d’honneur auprès du ministère de l’Intérieur à l’occasion de l’achat des graines de CBD ;
  • Une production industrielle du CBD est interdite sur le territoire ;
  • Seules les fibres et les graines du cannabidiol sont autorisées pour une extraction du

CBD sur le territoire.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier